Press "Enter" to skip to content

Accueil


A LA UNE

Pour la reconstruction

Dérives : les faits

Les faits, les mots: Voir plus.


Nos revues de presse hebdomadaires: une vraie veille informative sur l’évolution de la maladie… Et le feuilleton des épisodes du désastre de la Cancel Culture: notre CancelFeuilleton!


Écriture inclusive ?

Les dérives identitaires: les faits. Voir plus.

Le Point du jour

Les membres de l’Observatoire sont invités régulièrement à participer à l’analyse du phénomène « Décolonialisme » dans les colonnes du Point. Voir plus

Laïcité

Atteintes aux principes de la laïcité et du fonctionnement des institutions: Voir plus

Antisémitisme(s)

Analyses sur un phénomène rampant. Voir plus.

Hum.o/e.urs()

Nos actualités, humeurs et coups de gueule. Voir plus


Entretiens exclusifs


Flash

Dans ce contexte, il faut féliciter les professeurs de l’Université Concordia qui dirigent le nouveau projet de recherche subventionné par le prestigieux Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (CRSH) à hauteur de 165,000 dollars et portant sur la «décolonisation de la lumière», projet qui vise, disent-ils, à «retracer et contrer le colonialisme dans la physique contemporaine». [Lire la suite]


De quoi s’agit-il ?

Ce site propose un regard critique, tantôt profond et parfois humoristique, sur l’émergence d’une nouvelle tendance de l’Université et de la Recherche visant à « décoloniser » les sciences qui s’enseignent. Il dénonce la déconstruction revendiquée visant à faire des Institutions (la langue, l’école, la République, la laïcité) les entraves des individus. Le lecteur trouvera outre une série d’analyses et de critiques, une base de données de textes décoloniaux interrogeable en ligne, un générateur de titre de thèses automatique à partir de formes de titres, des liens d’actualités et des données sur la question et un lexique humoristique des notions-clés.

On lit ainsi dans cette littérature des affirmations qui mériteraient d’être débattues. C’est justement notre propos:


En déclarant les émotions impropres au raisonnement scientifique, ce sont toutes les catégories non associées à la masculinité ou à la blanchité qui ont été exclues des sciences1

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-02422692/

* Pourtant Aristote, lui, dit que: « La science est connaissance démonstrative des causes et, par là même, universelle et nécessaire ». C’est la raison pour laquelle Aristote affirmera qu’il n’y a de science que du général1. Mais bon, on ne va pas trop s’embêter avec des détails coloniaux.


Image du jour


A la Une

Nous reproduisons un entretien de Pierre-A. Taguieff intitulé L’Imposture Décoloniale paru avec la Fondation du Judaïsme français.


Ressources du site

Décolonialisme ?

Le discours scientifique est un outil rhétorique qui connote le sérieux. Un peu comme une vitrine de salon de massage


Lexique décolonial

Blanchisme et blanchité ? Non-blanchité ? Racialisation ? Vous êtes perdu perdu.e.s ?

Projets et articles de l’Observatoire

Projets et analyses portés par l’Observatoire pour aider à comprendre, témoigner et analyser un phénomène sociétal majeur.


Travailler sérieusement sans se prendre au sérieux

Parce qu’on peut échanger et travailler sérieusement sans se prendre au sérieux…


Citations du jour

« « Ce sont les hommes cis qui doivent maintenant initier un processus de désidentification critique par rapport à leurs propres positions de pouvoir dans l’hétérosexualité normative. Autrement dit, il faut dépatriarcaliser et décoloniser l’hétérosexualité. (…) il est nécessaire de se confronter collectivement aux conséquences de l’héritage nécropolitique du patriarcat. Seule la dépatriarcalisation de l’hétérosexualité permettra la redistribution des positions de pouvoir, seule la déshétérosexualisation des relations rendra possible l’émancipation non seulement des femmes, mais aussi et paradoxalement, des hommes. En attendant, chaque femme devrait avoir une arme, je vais dire plutôt un livre, une généalogie, un poème, un perroquet, un cyborg… et savoir s’en servir. Il n’y a pas de temps à perdre. La révolution a déjà commencé. » 

Paul Beatriz Preciado , « L’hétérosexualité est dangereuse », Mediapart, 30 novembre 2020.